Mentions légales

 

© 2017 par PPE EBP

Le "Guermantes" de Proust à l’ombre des aérogénérateurs ? Marcel, reviens, ils sont devenus fous !

03/09/2018

 

 

... Ou, « du côté de la Z.I. éolienne de Guermantes » …

 

 

À 12 km d’ILLIERS, ville d’Eure et Loir, célèbre pour être devenue le « Combray » de l’enfance de Marcel Proust, se dresse le château de Villebon, le « Guermantes » de la « Recherche du temps perdu ».

 
Dans l’imaginaire de celui qui deviendra le plus populaire des écrivains français , c'est ici qu'habitait l’onirique duchesse qu’il guettait dans la rue comme un amoureux transi.


L’imposante forteresse de plaine, ouverte au public est toujours là, témoin depuis six siècles de l’histoire française.

Ce monument historique qui fut la demeure du grand Sully, premier ministre d’Henri IV, a reçu dans ses murs une infinie procession de souverains français et étrangers, grands de ce monde et personnalités marquantes …

On accède à ce bâtiment médiéval, pris et repris trois fois pendant la guerre de 100 ans, par un pont-levis que l’on ferme encore tous les soirs : fait unique en France !

Si ces murs pouvaient parler, on entendrait, chuchotés entre les interstices des briques, mille secrets d’histoire…. Dont Stéphane Bern eût faire son miel…

 

Bref, il s’agit d’un joyau peu connu mais sans équivalent dans le riche florilège des beautés architecturales de notre pays….

Et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, au moment même où l’on ne parle que de protéger et d’embellir notre patrimoine, rien ne protège ce monument de la folie éolienne !

 

Si nous n'agissons pas, voici ce que l'avenir nous réserve !

 

En effet au moment où nous écrivons ces lignes, la société H2air, un promoteur éolien germano-luxembourgeois, brave protestations et manifestations des riverains et des amoureux des paysages, et continue inexorablement son projet de construire une zone industrielle d'éoliennes de 200 mètres de haut à vue du village médiéval de Villebon !

 

L’association "Protection des paysages et de l'environnement entre Beauce et Perche" créée par tous ceux qui se battent pour empêcher la catastrophe, ne dispose d’aucun moyen judiciaire et de bien faibles ressources face au richissime lobby éolien.

 

Devant l’ampleur des enjeux, elle a pourtant reçu le soutien de la demeure historique, la principale association de protection d’un patrimoine unique sans lequel la France ne serait plus la première destination touristique mondiale.

 

Elle place donc tous ses espoirs dans cette alerte à l’opinion publique et dans la bonne volonté de tout ceux qui voudront bien relayer cette information, pour que les décideurs puissent infléchir le cours de l’histoire, rétablissent la paix dans ce petit coin de France et permettent à Villebon de continuer de rayonner dans un cadre inaltéré.

 

Nous demandons un miracle mais après tout, pourquoi pas :

On ne peut pas complètement désespérer du pays où l’on a pu écrire :

 

 

Ci dessous, la lettre que Monsieur Jean de Lambertye, président de la demeure historique a envoyé à Messieurs les maires de Fruncé et du Thieulin, afin de les dissuader d'accepter l'irréparable:

 

 

Monsieur Philippe Schmit, Maire, 2, rue de la mairi,  28240, Le Thieulin

Monsieur Olivier Daniel, Maire, 1, rue de la mairie, 28190 Fruncé

 

 Paris, le 6 juillet 2018

 N/REF : 2018-16/JL/AP

 

Objet : projet éolien – protection du patrimoine.

 

Messieurs les Maires,

 

Association nationale reconnue d’utilité publique, agréée par le ministère de l’Environnement (arrêté ministériel du 11 avril 2016), la Demeure historique représente trois mille immeubles privés, classés ou inscrits au titre des monuments historiques.  Elle est depuis 1924 un interlocuteur naturel et permanent des pouvoirs publics et des médias pour ce qui concerne le patrimoine esthétique français dans ses aspects économiques, culturels et touristiques.

À la lecture de ses statuts, elle a pour vocation de défendre les monuments et les paysages de notre pays contre d’éventuelles atteintes. Notre action s’appuie, entre autres, sur la Convention européenne du paysage, adoptée le 20 octobre 2000 à Florence, dont l’article 5 dispose que « chaque partie s’engage à reconnaitre juridiquement le paysage en tant que composante essentielle du cadre de vie des populations, expression de la diversité de leur patrimoine commun culturel et naturel, et fondement de leur identité ». 

 

À la lumière de ce texte, nous nous permettons de vous interpeller sur l’étude d’un projet d’implantation de plusieurs éoliennes à proximité du Château de Villebon, détenu et géré par notre adhérent, Monsieur Jean de la Raudière. Nous espérons, par la présente, attirer votre attention sur les altérations irrémédiables que pourrait générer l’implantation d’aérogénérateurs industriels sur le patrimoine de la région. 

 

Vous vous êtes en effet, récemment prononcés favorablement quant à l’étude d’un projet éolien dirigé par la société H2 air, qui envisage l’implantation de 3 à 10 éoliennes pouvant dépasser 200 m de hauteur sur le territoire de vos communes. Nous nous inquiétons de l’impact de ces aérogénérateurs sur le patrimoine. 

Le Château de Villebon a été classé au titre des monuments historiques par arrêté du 5 mars 1927. Cet édifice militaire de plan carré a été construit à la fin du XIVème siècle, pendant la guerre de Cent ans, sur une frontière franco-anglaise. Flanqué de six tours crénelées, entouré de douves profondes et agrémenté d’un pont levis actionné tous les jours, le château dégage l’impression d’une sévère forteresse médiévale. C’est un exemplaire unique de forteresse de plaine et un monument d’exception du patrimoine culturel d’Eure-et-Loir.

 

Malgré cette protection, qui atteste de l’intérêt hautement historique et artistique du monument, le château serait inévitablement impacté par la présence d’une zone industrielle éolienne à moins de 3km.  De cette distance, il résulte que les aérogénérateurs exerceraient une pollution totale sur le monument, tant visuelle que sonore, qui serait difficilement « camouflable ».   Le potentiel touristique de cette partie du territoire serait donc réduit à néant.

 

En outre, nous nous inquiétons sérieusement de l’impact que ce projet aura sur les « cônes de vue » de la cathédrale de Chartres.  Construit entre 1194 et 1220, ce monument emblématique chargé de 1000 ans d’histoire et de culture est protégé au titre des Monuments historiques depuis 1862. Il figure également parmi les premiers sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO.  Ceci inclut les vues spectaculaires sur la cathédrale.  

 

En dépit de la reconnaissance unanime du caractère exceptionnel de cet édifice, le projet soumis à étude prévoit un emplacement des éoliennes en covisibilité avec ce monument. Cette situation est d’autant plus alarmante que la cathédrale est encerclée par de multiples projets d’éoliennes, les promoteurs se souciant visiblement peu du patrimoine culturel et de la forte symbolique de ces monuments historiques.  

 

C’est pourquoi la préfète d’Eure-et-Loir s’est vivement opposée au projet. C’est aussi la raison d’être de l’arrêté du 11 juin 2018 pris par Sébastien Lecornu, secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire. Ce texte prévoit en effet la mise en étude d’une directive de protection et de mise en valeur des paysages pour préserver les vues proches et lointaines sur la cathédrale de Chartres, et incluant le territoire de vos communes.

 

Notre pays s’est engagé dans une transition énergétique afin de satisfaire aux objectifs de développement durable. Si cette prise de conscience est salutaire, la politique publique de développement des énergies renouvelables ne doit pas pour autant occulter la protection du patrimoine et des paysages. En effet, protéger l’environnement consiste aussi à prendre en considération le voisinage, le paysage et le patrimoine bâti. 

À l’appui de cette argumentation, nous sommes confiants que vous reconsidérerez le projet d’implantation d’éoliennes sur vos communes et y mettrez un terme de façon définitive. 

 

 

Nous vous prions de croire, Messieurs les Maires, en l’assurance de nos salutations les meilleures. 

Jean de Lambertye  

 

Hôtel de Nesmond, 57, quai de la Tournelle, 75005 Paris – Tél. : 33 1 86 95 53 00 – www.demeure-historique.org

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Google+
Please reload

L'auteur
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Adhérez !

Aidez-nous à contrer les projets en cours en adhérant à notre association.

L'Association pour la protection des paysages et de l'environnement "Entre Beauce et Perche" - PPE EBP.

 

Crée par des habitants de Fruncé, Saint-Luperce et Saint-Denis des Puits  pour contrer les projets de la société H2 air, qui travaille sur le projet d’une zone industrielle éolienne à Fruncé.

Le but de notre association est de réagir avant qu'il ne soit trop tard !

Articles similaires

Please reload