Mentions légales

 

© 2017 par PPE EBP

"Double page" de promotion de la pollution éolienne dans l’Écho Républicain.

20/04/2019

La presse locale ne manque pas de ménager les promoteurs éoliens, comme nous l'avons constaté le 1er avril.

 

Mieux: elle ne dédaigne pas de faire aussi sa promotion active comme on peut le constater en page 2 du journal du 18 Avril, ou s'étend cette magnifique double page à la gloire de la pollution éolienne:

 

 (NB: Si c'est une publicité financée par les promoteurs éoliens cela ne figure nulle part !)

 

Nous voulons faire plusieurs remarques à ce sujet, au nom de l'ensemble des associations de protection de l'environnement d'Eure-et-Loir qui luttent pour que la recherche du profit ne détruise pas complétement notre quotidien:

 

- Les rares articles ou sont citées nos associations de défense des paysages, de l'environnement et des riverains sont presque toujours accompagnés d'un (généreux) doit de réponse accordé aux promoteurs éoliens.

Pourtant, ils  disposent déjà de colossaux budgets de communication ainsi que du lobbying  massif d'alliés aux pratiques très discutables (cliquer) : Greenpeace , OXFAM, ADEME, Fondation Nicolas Hulot etc....

 

Mais l'inverse n'est pas vrai: nos 1400 association de victimes des éoliennes en Franc,e qui représentent de centaines de milliers de riverains ,elles, n'ont droit qu'au mépris des médias...

 

Et pourtant nous avons beaucoup à dire.

Par exemple, si l'on reprend l'article, ceci :

 

1/ "Métro France... bénéficiant d'une électricité verte 100% française"

 

- Les électrons ne sont pas triés dans le câble qui fournit son électricité à la société Métro, ils sont donc à 72% nucléaires. En réalité Métro achète pour quelques centimes des discutables "Certificats de Garanties d’origine" Et les français n'y voient que du feu !

 

- Les éoliennes qui les produisent sont aujourd'hui fabriquées au Danemark, en Allemagne mais maintenant ce sont les chinois qui sont en train de s'arroger la part du lion des futures zones industrielles éoliennes, drôle de production 100% française!

 

- Quand on sait que les « monteurs » sont en général des ouvriers importés à moindre cout, il ne reste rien ou presque pour l'emploi en France …

 

2/ Eurowatt évoque aussi "la sécurité de l'approvisionnement".


Or cette garantie, pour cette technologie intermittente au rendement réel de 23%, ne peut exister que grâce au "backup" des énergies fossiles gaz/charbon qui pallient l'absence de production chaque fois que le vent baisse.

 

Mensonges donc !

 

2/ "Plus de matériel vieillit moins il coûte cher"

 

Cette citation nous contraint d'évoquer le côté très sombre de l'industrie éolienne:

 

Provisionné 50 000 euros, le démantèlement obligatoire dans 20 ans de ces machines coûte en réalité 200 000 Euros par mégawatt environ, soit 600 000 € l'unité , et plus pour une éolienne de 3 mégawatts (celles prévues à Fruncé).

 

En réalité, rien n'est planifié par le promoteur initial où l'entité financière (faiblement capitalisée)  future propriétaire du parc pour faire face à cette dépense incontournable de centaines de milliers d euros.

 

Sauf remplacement intégral des éoliennes par de nouvelles unités plus grandes, ce qui n'est ni systématique, ni obligatoire, elle sera donc finalement à la charge des propriétaires de parcelles ou des communes !

 

C'est une bombe à retardement financière qui va toucher les villages de France qui accueillent des éoliennes comme Fruncé et Le Thieulin.

 

Lorsqu'il vieillit, le matériel coute en fait TRÈS cher !

 

3/ On ne nous dit pas tout !

 

L’impressionnante carte publiée par l’écho Républicain qui choque déjà par l'ampleur du mitage éolien de notre département (un président de communauté de communes, se vantait naïvement d'accueillir 200 machines) n'inclut pas les innombrables sites sur lesquels les promoteurs se sont abattus avec cupidité.

 

De nombreux projets sont très avancés dans la plus grande discrétion, par exemple :12 éoliennes à Montigny le Chartif/Vieuvicq , 5 éoliennes a Fruncé/ Le Thieulin, et des dizaines de sites encore...

 

Aucun maire de notre département (voir ci dessous) n'a échappé au démarchage agressif des commerciaux généreusement appointés comme ceux d'H2Air ...

 

Pourquoi ? 

 

C'est très simple: la revente du permis de construire "purgé de tout recours" d'une éolienne rapporte environ 1 000 000 d'euros sur le marché gris des promoteurs/investisseurs, comme on le constate par exemple lorsque Innergex achète 43 permis de construire pour 51 millions le 14/05/2017 !

 

Cela mériterait bien quelques lignes messieurs les journalistes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Partager sur Google+
Please reload

L'auteur
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Adhérez !

Aidez-nous à contrer les projets en cours en adhérant à notre association.

L'Association pour la protection des paysages et de l'environnement "Entre Beauce et Perche" - PPE EBP.

 

Crée par des habitants de Fruncé, Saint-Luperce et Saint-Denis des Puits  pour contrer les projets de la société H2 air, qui travaille sur le projet d’une zone industrielle éolienne à Fruncé.

Le but de notre association est de réagir avant qu'il ne soit trop tard !

Articles similaires

Please reload